Monday, 22 July 2019

Accueil des jeunes français: Soirée de bienvenue réussie à Cape Town.

Culture

Samedi 16 janvier 2016 ,20h00, des rafales de vent balayent l'avenue Roodebloem à Woodstock dans la périphérie sud de Cape Town et pratiquement aux pieds de Table Mountain. La rue est dans une montée un peu abrupte. Devant le No 74, il faut manœuvrer finement pour se garer parce que plusieurs véhicules ont déjà occupé les quelques places de parking réservées au pub « Jamaica Me Crazy ».Une fois dans l'entrée, le serveur indique que pour les « frenchies », il faut voir « up stairs ».En haut de l'escalier une autre salle .Brouhaha des discussions à tue-tête, de la musique diffusée par les haut-parleurs et du poste téléviseur qui diffuse un match de football du championnat anglais.

La salle est à 3/4 pleine. L'ambiance est bon enfant au premier niveau du « Jamaica Me Crazy »Mais à priori, rien n'indique une rencontre des français nouveaux venus à Cape Town. Les murs de la pièce sont couverts des tableaux artistiques. Premier indice, la plupart de ces petits tableaux sont intitulés en français. Le deuxième indice est donné par l'un de serveurs derrière le comptoir. Il est en grande conversation avec une demoiselle. Il lui dit en anglais que c'est très enrichissant de rencontrer des personnes d'une autre culture notamment des français.

« Bonsoir, vous parlez français », elle se retourne. Marine est un peu surprise et beaucoup plus enchantée d'entendre un inconnu l'aborder en français dans ce milieu anglophone. « Je suis venue de la France pour faire valider mes études », révèle-t-elle. Comme les 37 autres convives, elle a répondu à l'invitation des organisateurs à savoir Cape Town Accueil, Cap 40 et l'Entraide. Justement, indique-t-elle, le monsieur qui est débout là bas est parmi les organisateurs.

Taille moyenne, culotte et chemise, « Alexandre » parle avec grands gestes devant un groupe qui l'écoute attentivement .Quelques instants après, Alexandre BARRIERE IZARD, son verre toujours à la main révèle que toute l'organisation a été prise en main par une organisatrice. « Je vais la chercher ».Robe d'été beige, cheveux noirs lissés, Hanaa TRIFISS « communauty manager » du Cap 40,est la maitresse de la soirée.Joli jeu de mots, Cap 40 et CAC 40 ? Elle acquiesce en souriant.

« cette soirée est née du constat qu'un nombre important de jeunes étudiants et diplômés français arrivaient en grand nombre en ce début d'année 2016, qui correspond pour la plupart d'entre eux au deuxième semestre d'études de l'année universitaire en cours, correspondant à un stage pour la plupart et pour d'autres à un début de V.I.E ou de job. L'idée de cette soirée était de souhaiter la bienvenue à ces jeunes et de leur permettre de vivre un partage d'expérience avec d'une part les jeunes français et leurs amis locaux et même internationaux déjà installés au Cap pour les échanges de bon plans, et de conseils pratiques, et d'autre part avec des représentant de trois des principales associations françaises au Cap », explique-t-elle d'une tirade.

Loin de leurs foyers et immergés dans une autre culture, ces étudiants ont besoin des repères pour réussir leur intégration dans ce nouvel environnement .Ces soirées sont organisées à cet effet et « celle-ci est une réussite, comme vous pouvez le constater », déclare-t-elle.

Les hôtes de Hanaa sont en majorité attablés sur la terrasse du premier niveau ouverte au vent .Ils proviennent de la France certes mais sont d'origines différentes. Visiblement la mayonnaise a pris. « Nous voulons constituer un noyau sur lequel ils peuvent s'appuyer pour s'insérer dans la société sud-africaine et vers lequel ils peuvent se replier en cas de nécessité », confirme Alexandre.

Cette rencontre correspond aux objectifs des 3 associations organisatrices et qui se définissent respectivement comme étant « un réseau communautaire dynamique concentré sur le développement des affaires entre le Cap occidental et la France »,pour le Cap 40 et « une association d'entraide orientée à la fois vers l'assistance des Français du Cap dans le besoin et l'accueil des nouveaux arrivants » pour l'Association Française d'Entraide du Cap, l'AFEC, ainsi que pour Cape Town Accueil? qui « ?s'adresse aux francophones nouvellement arrivés au Cap » et « basée sur des notions d'échange et de partage » avec « pour but de faciliter l'adaptation des nouveaux venus et d'accompagner leur immersion dans la ville du Cap ».

La soirée de bienvenue au Jamaica Me Crazy s'est poursuivie dans la bonne humeur totale.